Les fondateurs du Conseil diplomatique ont défini trois piliers comme base du Conseil diplomatique:

Le Conseil diplomatique se considère comme un groupe de réflexion mondial qui agit en stricte conformité avec la Charte des Nations Unies, qui, suivant le Conseil diplomatique lutte pour le bien-être commun, soutient des projets caritatifs et participe à des études et des projets scientifiques. Le Conseil diplomatique reconnaît fortement et exclusivement les Nations Unies comme une autorité obligatoire.

Le Conseil diplomatique constitue également un réseau d’affaires mondial qui est à la fois engagé dans tous les secteurs ainsi que dans les forums techniques spécifiques à l’industrie (santé, hôtellerie, informatique, logistique, marketing, médias, produits alimentaires, ressources humaines, produits pharmaceutiques, sécurité, conquête spatiale etc.). L’économie étant organisée en secteurs d’activités à travers le monde, le Conseil diplomatique juge indispensable, de proposer également une structure en branches économiques, même si la diplomatie ne connaît pas de classification de l’industrie. Pour le secteur de l’informatique, par exemple, on trouve les forums spécialisés suivants : « Technologies de l’information », « Sécurité de l’information » et « Communication mobile ».
Le Conseil diplomatique veut également soutenir ses membres avec des services mondiaux, afin qu’ils puissent au mieux remplir leurs considérables tâches dans le cadre de la diplomatie économique. L’idée de base consiste à donner aux membres du Conseil diplomatique, dans la mesure du possible, les mêmes services que ceux mis à disposition d’un ambassadeur ou d’un consul général. Actuellement, il existe un billet de voyage de Conseil diplomatique pour les événements et les voyages mondiaux, un service de limousine et la possibilité d’accéder à des salons d’affaires dans le monde entier.

La qualité a une importance capitale au sein du Conseil diplomatique

La qualité revêt, à tous égards, une importance capitale au sein du Conseil diplomatique, au-delà du réseau de contacts. Par conséquent, le Conseil diplomatique reprend des certifications dans des secteurs d’activités sélectionnés. Le certificat « Meilleurs hôpitaux du monde du Conseil diplomatique », précédent un examen de plusieurs mois, réalisé sur un hôpital par le certificateur spécialisé Temos International, avant l’attribution de la distinction, en est un exemple. Jusqu’à présent, 31 hôpitaux du monde entier ont reçu le certificat « Meilleurs hôpitaux du monde du Conseil diplomatique ». Des certifications de qualité sont actuellement disponibles pour les spécialités suivantes : logiciels informatiques (« Global Software »), matériaux didactiques (« High Education Value »), denrées halal (« 100% Halal ») et hôtels (en développement) (« Hotels of the World »). Ainsi, par exemple, le plus grand salon informatique du monde CeBIT propose à tous les exposants le certificat « DC Global Software ».

Initiatives pour un monde meilleur

Outre la classique « mise en réseau des entreprises », de simples clubs économiques, le Conseil diplomatique s’engage également dans des initiatives sélectionnées, pour lesquelles les principales aspirations ne sont pas économiques. Ici, comme dans tous les autres domaines, le Conseil diplomatique reste ouvert à toute coopération avec des partenaires sélectionnés.

Le programme Safer Internet for Children (Internet plus sûr pour les enfants), à l’initiative du Conseil diplomatique, qui se consacre à la lutte mondiale contre la pornographie mettant en scène des enfants, en est un exemple. À cet effet, le Conseil diplomatique coopère entre autres avec l’Alliance White IT. L’Alliance est soutenue, entre autres par les organisations suivantes : Bitkom, Alliance de détectives, Aide à l’enfance, Alliance de protection de l’enfance,  Association  éco de l’industrie de l’Internet, Fujitsu, IBM, Intel, Microsoft, Oracle, etc. Tous les partenaires apportent leurs compétences pour agir de manière ciblée contre la maltraitance des enfants et sa représentation dans le monde numérique, où les enfants sont aujourd’hui particulièrement vulnérables. Le Conseil diplomatique a donc pour tâche de développer à travers son réseau mondial de diplomates, des mesures de protection dans le plus grand nombre de pays possible. À cet effet, le Conseil diplomatique propose des livrets d’éducation multilingues développés par White IT, à raconter ou à lire soi-même, bénéficiant du certificat de qualité « DC High Education Value ». Les livrets « Anna says No ! » et « Eric says No ! » ont été envoyés gratuitement par le réseau du Conseil diplomatique des ambassades, des consulats et des organisations internationales, à des milliers d’exemplaires, aux écoles et aux jardins d’enfants à travers le monde, afin de contribuer à la protection des enfants partout dans le monde.

Autre exemple de projet du Conseil diplomatique : un annuaire mondial de 70 000 hôpitaux, répertoriant les cliniques évaluées par des partenaires du Conseil diplomatique hospitalscout.com, selon des critères de qualité reconnus. À partir de cet inventaire, le Conseil diplomatique crée des répertoires spécifiques à chaque pays, d’hôpitaux, recommandés aux patients internationaux. Ces répertoires sont distribués gratuitement aux ambassades, consulats et organisations internationales, afin que ces derniers puissent fournir des informations pertinentes, en cas de demandes. Toute personne qui a eu besoin une fois d’une assistance médicale à l’étranger, apprécie la valeur de ce service.