Le rapprochement international des peuples comme vocation économique

Le Conseil diplomatique (DC, www.diplomatic-council.org) est un groupe de réflexion mondial qui joue un rôle de passerelle entre la diplomatie d’une part et l’industrie et la société d’autre part. Les membres engagés dans le Conseil diplomatique sont convaincus que la diplomatie économique (Commercial Diplomay) représente une base solide pour la compréhension internationale des peuples et la gestion pacifique des nations entre elles.

Une économie florissante qui apporte une certaine prospérité aux hommes, constitue l’un des meilleurs garants de la paix. Fort de cette conviction, le Conseil diplomatique transmet l’objectif de compréhension mutuelle entre les peuples dans un mandat économique. La méthodologie d’un réseau économique mondial est alors combinée au niveau de communication diplomatique entre les états.

Dans ce cas, les professionnels et les cadres dirigeants de l’économie représentés dans le Conseil diplomatique ont un rôle clé à jouer pour le conseil des ambassadeurs et consuls généraux, à savoir comment transférer les principes économiques à un réseau diplomatique dans le monde entier. À l’inverse, les ambassadeurs et consuls généraux contribuent, par leur compétence diplomatique à garantir que les événements économiques au sein du Conseil diplomatique servent finalement à l’entente des peuples et au maintien de la paix. Dans ce contexte, les personnalités de la diplomatie, de l’économie et de la société, sélectionnées judicieusement, qui font preuve d’un niveau élevé d’acceptation, de solides compétences et ont un système de valeurs en harmonie avec les piliers fondamentaux du Conseil diplomatique, sont particulièrement appréciées au sein de ce dernier

La genèse et le développement du Conseil diplomatique

Un ambassadeur ou consul général séjourne, dans le cadre de ses fonctions diplomatiques dans un pays pour une durée d’environ trois à quatre ans. Les très bons contacts tissés au cours de cette période sont perdus en règle générale, lorsque le diplomate est muté dans un autre pays. Le Conseil diplomatique a été créé pour préserver ce réseau de contacts par les mutations. Dans le Conseil diplomatique, les diplomates unissent leurs meilleurs contacts. Il en résulte un réseau mondial de contacts qui se développe avec chaque nouveau pays dans lequel un ambassadeur ou un consul général engagé au sein du Conseil diplomatique, est muté.

Chaque nouveau membre du Conseil diplomatique est recommandé par un agent diplomatique ou fait l’objet d’un examen de candidature par l’ambassadeur. Le Conseil des ambassadeurs est constitué par des membres du Bureau et d’autres ambassadeurs.

Font partie du Bureau, Son Excellence, Buddhi Athauda, Ambassadeur de la République du Sri Lanka pour le Royaume des Pays-Bas et représentant permanent de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2013 (Président fondateur), Son Excellence, Sarrath Kongahage, Ambassadeur de la République de Sri Lanka pour la République fédérale d’Allemagne et la Suisse, Son Excellence, Dr Nimota Akanbi, Ambassadrice de la République du Nigeria, Son Excellence Enayatullah Nabiel, Ambassadeur de la République d’Afghanistan et Sa Grâce le Baron d’Erdely, Major-général Sir Leslie R Angell, Comte de Lys & Imperial, Comte palatin d’Europe. En outre, des diplomates de plus de 50 pays sont actuellement représentés dans le Conseil diplomatique. En font partie les pays suivants  : l’Afghanistan, le Bangladesh, le Brésil, la Chine, le Costa Rica, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Israël, le Japon, la Jordanie, le Congo, la Croatie, le Malawi, Malte, l’Île Maurice, la Mongolie, le Mozambique, la Namibie, la Nouvelle-Zélande, le Nigeria, le Pakistan, la Slovaquie, l’Afrique du Sud, le Sri Lanka, le Soudan, la Suisse, la Thaïlande et les États-Unis d’Amérique. 17 diplomates représentés au Conseil diplomatique résident aux États-Unis. Chaque mois, d’autres ambassadeurs et consuls impliqués dans le Conseil diplomatique, s’ajoutent à la liste.

Trois piliers à la base du Conseil diplomatique

Les fondateurs du Conseil diplomatique ont défini trois piliers comme base du Conseil diplomatique:

  • Le Conseil diplomatique se considère comme un groupe de réflexion mondial qui agit en stricte conformité avec la Charte des Nations Unies, qui, suivant le Conseil diplomatique lutte pour le bien-être commun, soutient des projets caritatifs et participe à des études et des projets scientifiques. Le Conseil diplomatique reconnaît fortement et exclusivement les Nations Unies comme une autorité obligatoire.
  • Le Conseil diplomatique constitue également un réseau d’affaires mondial qui est à la fois engagé dans tous les secteurs ainsi que dans les forums techniques spécifiques à l’industrie (santé, hôtellerie, informatique, logistique, marketing, médias, produits alimentaires, ressources humaines, produits pharmaceutiques, sécurité, conquête spatiale etc.). L’économie étant organisée en secteurs d’activités à travers le monde, le Conseil diplomatique juge indispensable, de proposer également une structure en branches économiques, même si la diplomatie ne connaît pas de classification de l’industrie. Pour le secteur de l’informatique, par exemple, on trouve les forums spécialisés suivants : « Technologies de l’information », « Sécurité de l’information » et « Communication mobile ».
  • Le Conseil diplomatique veut également soutenir ses membres avec des services mondiaux, afin qu’ils puissent au mieux remplir leurs considérables tâches dans le cadre de la diplomatie économique. L’idée de base consiste à donner aux membres du Conseil diplomatique, dans la mesure du possible, les mêmes services que ceux mis à disposition d’un ambassadeur ou d’un consul général. Actuellement, il existe un billet de voyage de Conseil diplomatique pour les événements et les voyages mondiaux, un service de limousine et la possibilité d’accéder à des salons d’affaires dans le monde entier.

La qualité a une importance capitale au sein du Conseil diplomatique

La qualité revêt, à tous égards, une importance capitale au sein du Conseil diplomatique, au-delà du réseau de contacts. Par conséquent, le Conseil diplomatique reprend des certifications dans des secteurs d’activités sélectionnés. Le certificat « Meilleurs hôpitaux du monde du Conseil diplomatique », précédent un examen de plusieurs mois, réalisé sur un hôpital par le certificateur spécialisé Temos International, avant l’attribution de la distinction, en est un exemple. Jusqu’à présent, 31 hôpitaux du monde entier ont reçu le certificat « Meilleurs hôpitaux du monde du Conseil diplomatique ». Des certifications de qualité sont actuellement disponibles pour les spécialités suivantes : logiciels informatiques (« Global Software »), matériaux didactiques (« High Education Value »), denrées halal (« 100% Halal ») et hôtels (en développement) (« Hotels of the World »). Ainsi, par exemple, le plus grand salon informatique du monde CeBIT propose à tous les exposants le certificat « DC Global Software ». Le Ministère de l’intérieur de Basse-Saxe a demandé la certification de qualité des livres d’éducation publique pour la lutte contre la pornographie mettant en scène des enfants. Pour la certification halal, très importante pour les musulmans croyants, le Conseil diplomatique a créé son propre institut de certification Halal.

Initiatives pour un monde meilleur

Outre la classique « mise en réseau des entreprises », de simples clubs économiques, le Conseil diplomatique s’engage également dans des initiatives sélectionnées, pour lesquelles les principales aspirations ne sont pas économiques. Ici, comme dans tous les autres domaines, le Conseil diplomatique reste ouvert à toute coopération avec des partenaires sélectionnés.

Le programme Safer Internet for Children (Internet plus sûr pour les enfants), à l’initiative du Conseil diplomatique, qui se consacre à la lutte mondiale contre la pornographie mettant en scène des enfants, en est un exemple. À cet effet, le Conseil diplomatique coopère entre autres avec l’Alliance White IT de l’état de Basse-Saxe. Le Ministre de l’intérieur de Basse-Saxe Boris Pretorius a donné le signal du début de la coopération à l’automne 2013. L’Alliance est soutenue, entre autres par les organisations suivantes : Bitkom, Alliance de détectives allemands, Aide à l’enfance allemande, Alliance allemande de protection de l’enfance, Deutsche Messe, Association allemande éco de l’industrie de l’Internet, Fujitsu, Hasso Plattner Institut, IBM, Initiative D21, Intel, Microsoft, Oracle, Rossmann, Siemens et Weißen Ring. Tous les partenaires apportent leurs compétences pour agir de manière ciblée contre la maltraitance des enfants et sa représentation dans le monde numérique, où les enfants sont aujourd’hui particulièrement vulnérables. Le Conseil diplomatique a donc pour tâche de développer à travers son réseau mondial de diplomates, des mesures de protection dans le plus grand nombre de pays possible. À cet effet, le Conseil diplomatique propose des livrets d’éducation multilingues développés par White IT, à raconter ou à lire soi-même, bénéficiant du certificat de qualité « DC High Education Value ». Les livrets « Anna says No !  » et « Eric says No ! » ont été envoyés gratuitement par le réseau du Conseil diplomatique des ambassades, des consulats et des organisations internationales, à des milliers d’exemplaires, aux écoles et aux jardins d’enfants à travers le monde, afin de contribuer à la protection des enfants partout dans le monde.

Autre exemple de projet du Conseil diplomatique : un annuaire mondial de 70 000 hôpitaux, répertoriant les cliniques évaluées par des partenaires du Conseil diplomatique hospitalscout.com, selon des critères de qualité reconnus. À partir de cet inventaire, le Conseil diplomatique crée des répertoires spécifiques à chaque pays, d’hôpitaux, recommandés aux patients internationaux. Ces répertoires sont distribués gratuitement aux ambassades, consulats et organisations internationales, afin que ces derniers puissent fournir des informations pertinentes, en cas de demandes. Toute personne qui a eu besoin une fois d’une assistance médicale à l’étranger, apprécie la valeur de ce service.

Des membres dévoués sont l’âme du Conseil diplomatique

Le Conseil diplomatique compte sur des membres actifs de la diplomatie, de l’économie et de la société, pour lesquels, l’engagement à servir de leur propre initiative la diplomatie économique, base d’un rapprochement entre les peuples et d’une gestion pacifique des nations, constitue un honneur et un devoir. Dans un monde où l’expertise économique en harmonie avec les nations est plus appréciée que jamais, un groupe de réflexion, où diplomatie et économie sont étroitement liées, reste indispensable.

Ainsi, le Conseil diplomatique adhère à l’idée de Bouddha, selon laquelle on peut allumer des milliers de bougies à la lumière d’une bougie, sans pour autant affaiblir cette dernière. Parce que, comme pour Bouddha, la joie et la satisfaction au sein du Conseil diplomatique ne faiblissent pas lors de toutes les activités, lorsqu’on les partage avec d’autres êtres.

Son Excellence – Ambassadeur Buddhi Athauda, Président fondateur du Conseil diplomatique, au nom du Bureau des Présidents, du Cercle des ambassadeurs, du Secrétaire général, du Comité exécutif, du Comité de pilotage et de tous les membres à part entière du Conseil diplomatique, www.diplomatic-council.org